La Maison Pasteur

Saint-Jean-du-Pin

|Maison thématique

Maison Pasteur- St Jean du Pin-4Maison Pasteur St Jean du PinMaison Pasteur St Jean du Pin-2Maison Pasteur St Jean du Pin-3

Description

Située en plein virage, avant la montée à l’Ermitage, cette maison, ombragée par de grand cèdre, n’est pas un moulin comme elle pourrait le laisser croire. C’est dans cette maison que Pasteur séjourna dans la région.

Sur la demande de Jean Baptiste Dumas, Louis Pasteur vint à plusieurs reprises à Alès, entre 1865 et 1869, afin de travailler sur les maladies qui dévastaient les élevages de vers à soie.
Il découvrit l’existence de deux maladies microbiennes : la pébrine et la flacherie

La pébrine (appelée aussi gattine) est une maladie du ver à soie, causée par un champignon. À l’échelle macroscopique, la pébrine est caractérisée par des taches marron sombre sur le corps de la larve ou chenille, et sur l’individu adulte (le papillon). Ce sont ces taches qui ont valu son nom à la pébrine, les vers atteints étant parsemés de petits points noirs semblables à des grains de poivre (pebre, poivre en provençal). La larve infectée est dans l’incapacité d’enrouler les fibres de soie pour construire son cocon. Il parvint à enrayer le fléau.

La flacherie est une maladie du ver à soie, dite aussi maladie des morts-flats, causée par l’ingestion de feuilles de mûrier infectées. Les vers morts de flacherie sont flasques, d’où le nom de la maladie (flache et flat étant des variantes régionales de flasque). Cette maladie se manifeste par une une diarrhée mortelle. Malheureusement Pasteur ne trouva pas de remèdes.

Il mit en place une méthode de sélection des graines et insista sur l’hygiène dans les magnaneries.
Ses recherches ont permis de sauver l’industrie de la soie dans les Cévennes.

Une Plaque a été installée en 1923 sur la maison.

A propos

Langues

Français

Adresse

Domaine du Pont Gisquet30140 Saint-Jean-du-Pin

Voir l’itinéraire

Vous avez consulté …