;
la porte auguste © 1 © 2 ©

La Porte Auguste

La porte d'Auguste est un monument romain construit au I?? siècle av. J.-C. à Nîmes, dans le Gard.

La Porte Auguste (ou Porte d'Arles), où passait la via Domitia, est l'une des principales entrées de la ville antique.
Elle se compose de deux arcades centrales destinées aux véhicules, encadrées de deux arcades plus petites pour les piétons. A l'origine, la porte fortifiée était flanquée de deux tours.

C’est par la Via Domitia que l’on pénétrait dans la colonie romaine de Nemausus, en provenance de Beaucaire et d’Arles, pour en ressortir probablement par la porte monumentale dite du cadereau, ­vestige identifié mais non retrouvé à l’ouest de Nîmes. Voie de circulation et de colonisation tout à la fois, elle est tracée vers 121 avant J.-C. sur ce secteur d’une gaule narbonnaise qui connaît une romanisation rapide. Plusieurs nécropoles ont été retrouvées à proximité, selon l’usage qui voulait que les morts soient enterrés le long des voies romaines et à l’extérieur de la ville. Dans l’axe de la rue Pierre Semard, le tracé de la voie est matérialisé sur le nouveau parvis de l’église Saint Baudile.
Protection et apparat

« La Porte Auguste, tout comme le rempart, présente à l’Antiquité une fonction protectrice : elle permet le contrôle des entrées et sorties des piétons, sur les côtés, et véhicules au centre. Au moyen de portes en bois, on devait fermer le soir les portes par un système de verrouillage dont on voit encore les traces. On sait aussi que le rempart accordé par Auguste n’était pas une nécessité vitale pour les habitants, mais plutôt une façon de témoigner de la puissance romaine », explique Cécile Coustès. En pierre calcaire de barutel et Roquemaillère, le monument est confectionné à partir des ressources locales.
Tours

Deux tours encadraient cette porte de près de 40 mètres de long : on peut, à l’intérieur du site, constater la présence de leur base et prendre conscience de la place qu’elles occupaient par l’évocation qui en est faite au sol : voilà à quoi font référence ces vastes marques circulaires énigmatiques ! Ces tours vont perdurer longtemps, cette partie du rempart étant réemployée au Moyen-âge pour des raisons défensives. Un château prendra place, symbole du pouvoir royal puis couvent dominicain : autant dire qu’il a souffert d’attaques et de destructions en ces terres protestantes. « Un puits, visible aujourd’hui, avait été aménagé au milieu de la cour pour pouvoir tenir en cas de siège. »


Adresse

25B Boulevard Amiral Courbet 30000 NIMES

Informations pratiques

  • Informations

  • Tarifs et paiement

Informations

Langues d'accueil

  • - français

Voir sur la carte !


Probleme d'integration du module ConstellationFormOIContact.
Pour pouvoir fonctionner, le module doit se trouver sur une page de detail d'OI et il doit etre a la suite (apres ou en dessous) d'un module ConstellationObjTour a l'interieur de la page.

Veuillez verifier dans l'URL de la page que vous etes bien sur une page de detail d'OI, sinon tentez de repasser par la page de liste pour revenir sur la page de detail d'OI.