Hôtel de Ville

Saint-Jean-du-Gard

|Maison thématique

Hôtel de ville-3Armoirie de St Jean du GardHôtel de VilleHôtel de ville-4

Description

En 1649 : La communauté villageoise acquiert la maison de Jacques Grassy, apothicaire, pour y tenir les réunions de son Conseil. Jean Jourdan, maître maçon est chargé de la rénovation du bâtiment.

1768- 1771 : Nouvelle remise en état de la Maison Commune. L’important
bâtiment est alors prolongé par un avant-corps sous voûte, soutenu par des
piliers en maçonnerie. Là, se tient le marché aux légumes et les activités de
pesage et de mesurage. Le détenteur de la charge pèse la soie, les cocons,
les feuilles de mûrier, la laine, le foin, le blé, les châtaignes et les cochons.
1794 : Durant la Grande Terreur, les arrestations arbitraires se multiplient. Le maire jacobin, Jacques Teissier, fait aménager la Maison Commune en prison. Les séances du Conseil se tiennent désormais dans la cure, désertée par le prêtre (Rue Olivier de Serres).
1889 : Une halle métallique soutenue par des piliers en fonte est fournie par la Compagnie des Fonderies et des forges de Terre Noire, pour la somme de 4300F. Elle remplace voûte et piliers anciens. Cette architecture de fer, assemblée par rivetage, très caractéristique de l’ère industrielle, témoigne de la volonté récurrente du maire, René Boudon, de faire entrer sa commune dans l’ère de la modernité.
1909 : La halle métallique devient plus étroite et les piliers en fonte font place à des consoles ajourées, afin d’élargir le passage.
1954 : Les armoiries de la ville créées en 1950 sont scellées au-dessus de l’entrée principale.
D’azur au soleil non figuré rayonnant d’or, levant sur le versant en barre du mont Brion de pourpre représenté au naturel ; au pont de cinq arches d’argent, maçonné de sable, brochant sur la montagne et posé sur une rivière du champ ; à la tour de l’horloge d’argent posée sur une terrasse du même, ajourée d’une baie géminée de sable et maçonnée du même, brochant sur le tout
Elles portent la fière devise des Saint-Jeannais, exprimée en langue d’Oc : « Al sourel de la liberta » (« Au Soleil de la Liberté »).

A propos

Langues

Français

Adresse

1 Rue Maréchal de Thoiras,30270 Saint-Jean-du-Gard

Voir l’itinéraire

Vous aimerez aussi …

Vous avez consulté …