La Grand Rue

Saint-Jean-du-Gard

|Site et monument historique

St Jean du Gard- Grand Rue 1St Jean du Gard- Grand Rue 2St Jean du Gard- Grand Rue 3St Jean du Gard- Grand Rue 4St Jean du Gard- Grand Rue 5St Jean du Gard- Grand Rue 6St Jean du Gard- Grand Rue 7St Jean du Gard- Grand Rue 8

Description

La Grand Rue traverse tout le village de St Jean du Gard.

C’est autour de cet axe principal que la construction du village s’est organisée.
Cette physionomie de « villages rues » est typique des Cévennes.
La rue suit le tracé de l’antique route des Gabales qui reliait Nîmes à Mende en passant par Florac.
Sur cette importante voie commerciale, pendant des siècles, hommes,
bêtes et denrées n’ont cessé de transiter. Grains, viandes, laines,
étoffes de lin, graisses et cuirs, châtaignes et fils de soie descendent
vers la plaine languedocienne tandis que remontent vin, sel, poissons
fumés ou salés, cordes, métaux et poteries, en direction des hautes
terres. Cette activité redouble lorsqu’au printemps les troupeaux
d’ovins effectuent leur migration saisonnière.

L’architecture de la Grand Rue a fortement évolué au cours des XVII et XVIIIe siècles sous l’influence de la bourgeoisie Saint-Jeannaise enrichie grâce à l’industrie de l’arbre d’or.
Les maisons sont rénovées, un modèle architectural sobre apporte unité et
rigueur aux façades, des appareillages de pierres soulignent les ouvertures, les motifs décoratifs se répètent et mettent en valeur des huisseries imposantes, des panneaux de bois travaillés, des heurtoirs remarquables.
On remarquera au N°106 l’ancienne maison des Comtes Pelet de la Lozère, au N°108 maison de Jacques Josué Cardonnet, avocat et maire de St Jean du Gard de 1789 à 1791, au N°121 ancien hôtel particulier des Possac Genas, au N°125 se trouve l’anneau où Stevenson attacha Modestine le 3 octobre 1878, au
n° 60 la maison où mourut en 1810 le Général d’Empire Elie Lafont, au N°140 une porte ancienne en bois, au N°166 la magnifique demeure du XVIIIe de la famille Berthézène.

L’opulence de la cité s’interrompt avec la révolution du transport ferroviaire. La ligne Nîmes-Alès-Clermont Ferrand en ignorant Saint-Jean, signe le début du déclin de la brillante activité commerciale de la Grand-Rue.
C’en est fait désormais du monopole des « coubles » (caravanes) muletières, des charrois et des équipages spécialisés dans le transport des denrées à travers la montagne.

A propos

Langues

Français

Labels et marques

Adresse

Grand Rue30270 Saint-Jean-du-Gard

Voir l’itinéraire

Vous avez consulté …