;
sentier botanique © sentier botanique © sentier botanique © sentier botanique © sentier botanique © sentier botanique © sentier botanique © sentier botanique © sentier botanique ©

Sentier botanique méditerranéen dans le jardin remarquable de l'abbaye Saint-André face à Avignon

Cette saison, sur les hauteurs de son Jardin Remarquable, l'abbaye Saint-André vient d'aménager un nouveau Sentier botanique méditerranéen. Ce cheminement pédagogique vient répondre à une forte attente de ses nombreux visiteurs passionnés de jardins et de flore. Déployant plus de 75 espèces différentes, ce sentier botanique se devait de répondre aux exigences d'une gestion 100 % naturelle et aux nouvelles conditions climatiques, sans oublier le fort mistral qui balaye souvent ce promontoire rocheux dominant le Rhône et Avignon. Un défi relevé par la botaniste Véronique Mure, spécialiste des paysages de garrigue et des jardins secs. Cette métamorphose a aussi été l'occasion de valoriser et de restaurer de très belles terrasses et murets de pierre sèche grâce à un chantier école mené par les compagnons muraillers de l'association ELIPS. Un financement participatif auprès des amoureux des jardins a rendu possible ce projet. Afin d'inaugurer ce sentier, l'artiste Sybille Friedel a ponctué ce nouvel espace d'une installation sonore : la Forêt des sons qui sera à découvrir à partir du 1er mars puis tout au long de la saison.


Une lecture botanique des jardins
« Accueillant plus de 30 000 visiteurs par an, souvent issus de pays loin de la culture méditerranéenne, nous étions confrontés, à de très nombreuses questions sur cette flore particulière, parfois si intrigante », explique Marie Viennet co-gestionnaire de l'abbaye Saint-André. « Le projet n'était pas de devenir un jardin botanique - nous sommes attachés à l'esprit poétique et historique des lieux - mais d'apporter une lecture visible sur un espace défini, un coin pour observer en toute quiétude », précise son mari Gustave Viennet co-gestionnaire.
Le futur sentier odorant va cheminer en pente douce depuis la chapelle Sainte-Casarie, puis longer le mur d'enceinte Nord jusqu'aux grandes terrasses qui offrent de ce côté un vaste panorama sur la vallée du Rhône et le mont Ventoux. Dans l'esprit de liberté des 2 ha des jardins de l'abbaye, le promeneur pourra à l'envi le monter ou le descendre selon son parcours de visite. « On retrouve sur ce site, la structure d'un jardin antique avec oliviers centenaires et allée de cyprès », situe la botaniste Véronique Mure qui a notamment participé à la création du jardin des Migrations du MUCEM à Marseille.


Un parcours alliant la flore et la pierre sèche de la garrigue
Le visiteur amateur de jardins et de nature pourra partir à la découverte de plus 75 espèces méditerranéennes, des plus communes, l'asphodèle, le filaire, l'arbousier, le câprier, l'euphorbe, les sédums, aux plus rares, telle la barbe de Jupiter, plante arbustive protégée en France. Le plus souvent, ces essences sont très aromatiques et possèdent de nombreuses vertus médicinales : comme l'origan, la sarriette de Crête ou l'immortelle. « Ces végétaux font partie du cortège des plantes de jardins dits secs qui se mettent au repos en été et fleurissent exclusivement pendant les périodes de redoux : printemps et parfois automne », précise Olivier Ricomini, le jardinier de l'abbaye. « Pour l'instant les 400 nouveaux plants sont encore de taille modeste, ils vont s'étoffer par la suite, certains cistes vont mesurer jusqu'à 1,5 m », nous rassure-t-il. Ces nouvelles variétés viennent compléter la palette végétale existante du jardin, déjà inventoriée par la botaniste. Collections de cistes, de sédums, plate-bande test...
Murets et terrasses, entièrement restaurés par l'École locale et itinérante de la pierre sèche ELIPS viennent structurer le sentier comme dans les paysages de Provence. Ces compagnons muraillers caladeurs transmettent leur savoir ancestral à travers des chantiers écoles ouverts à tous.

Sans eau, un défi pour ce jardin en gestion 100% naturelle

Afin de pérenniser une création botanique sur les hauteurs calcaires du mont Andaon, en gestion 100% naturelle, le choix des essences était crucial. Une palette de plantes rustiques et résistantes à la sècheresse a été proposée par Véronique Mure. « Un arrosage estival est nécessaire la première année pour la reprise des plants, ensuite ce sont les pluies salvatrices qui prennent le relais », explique-t-elle. Un paillage minéral, déjà expérimenté en contre-bas de la chapelle, va être prolongé ici afin d'éviter l'évaporation du sol, faciliter le désherbage et adoucir le drainage. Ces nouvelles plantations constituent un test pour éventuellement être utilisées dans d'autres espaces du jardin.

Un financement participatif
Pour réaliser ce nouveau sentier botanique, l'abbaye a fait appel aux amateurs de nature et de jardins ainsi qu'aux nombreux Amis de l'abbaye à travers un financement participatif. Ce sont 123 donateurs de 7 pays qui ont contribué à ce beau projet botanique et patrimonial.

La « Forêt des sons » de Sybille Friedel scande ce nouvel espace
De longs roseaux de fer (massette) s'hérissent sur le panorama des grandes terrasses. Repères aussi bien visuels que sonores lorsque le mistral fait chanter ces brins de métal qui annoncent le nouveau sentier. « Mon travail de sculpture a été inspiré par les vibrations sonores entendues, perçues dans le parc ». « J'ai eu envie d'inviter les visiteurs à se promener dans un espace où tintinnabulent des tiges au gré de l'air du vent, mais aussi où chacun peut jouer et improviser sa musique », explique Sybille Friedel. Une vingtaine de sculptures ponctuent le sentier botanique en partant des grandes terrasses, côté mont Ventoux, chacune sonnant différemment selon sa taille et sa facture. Cette installation est le prolongement de l'exposition « Morphologie » présentée dans les galeries en rez-de-jardin jusqu'au 31 mai.

Le sentier en fête, au printemps (agenda complet de la saison sur demande : séances de yoga de juin à septembre, levers de soleil en musique en juillet...)


Atelier d'écriture avec Philippe Berthaut, les saisons dans les jardins de l'abbaye, première date : le samedi 18 avril, de 9h à 13h, 35 €/pers sur réservation
Atelier de botanique avec Véronique Mure, reconnaissance des plantes et jardins secs, le samedi 2 mai à 10h, 20€/pers sur réservation.
Atelier de calligraphie avec Sybille Friedel, en contrepoint de l'exposition Morphologie, les samedis 21 mars, 25 avril et 16 mai à 10h, 15€/pers sur réservation.
Rendez-Vous aux Jardins : 8 et 9 juin, démonstration de pierre sèche avec ELIPS, visite guidée des jardins avec Olivier Ricomini à 10h, puis à 14h.


Ouverture

  • Du 24/09/2020 au 01/11/2020

Adresse

Abbaye Saint André 30400 VILLENEUVE LES AVIGNON

Site internet

http://www.abbayesaintandre.fr

Contactez l'établissement

Par téléphone

Prendre contact avec le propriétaireSentier botanique méditerranéen dans le jardin remarquable de l'abbaye Saint-André face à Avignon

33 (0)4 90 25 55 95

Par mail

Prendre contact avec le propriétaireSentier botanique méditerranéen dans le jardin remarquable de l'abbaye Saint-André face à Avignon


Informations pratiques

  • Informations

  • Tarifs et paiement

Informations

Langues d'accueil

  • - français

Tarifs et paiement

Tarifs - 2020

  • - Visite des Jardins + exposition temporaire : 7 €
  • - Visite des Jardins + visite guidée du palais abbatial + exposition temporaire : 14 €
  • - Pass Jardins/Expos (à l'année) : 25 €

Voir sur la carte !


(Les champs signalés par * sont obligatoires)

Valider